LES FAITS FACE AUX RUMEURS

L’attractivité de notre ville vient pour la seconde fois d’être confirmée par la presse. C’est à nouveau le journal Le Parisien qui, dans son édition du 10 janvier, publie en effet un article consacré à la ville d’Argenteuil en y intégrant l’étude réalisée par meilleursagents.com et la DATA en date du 1er décembre 2019.

Les faits sont là. L’attractivité de notre ville a conduit le prix de vente du m2 dans les logements anciens (principalement pavillonnaire)  à y progresser de 171% en vingt ans et notre ville, de par son dynamisme et ses projets urbains, séduit, comme Argenteuil,  de plus en plus de cadres, en particuliers des Hauts-Seines. Un pavé de plus (cela fait trois avec l’article du Parisien consacré à la démographie maîtrisée de notre ville) dans le jardin des saboteuses et saboteurs de décennies d’union de la Gauche municipale.  Un constat, en effet, en total opposition avec leurs  discours électoralistes et démagogiques,  qui vous assurent que notre ville dépérit. Par bonheur, la vérité n’entend que le langage des faits avérés.  En voilà donc encore un.

En règle générale, il se passe très peu de choses dans la vie d’une commère. Celle-ci est surtout motivée par le besoin d’être acceptée et de se sentir importante. (Lillian Glas)

Autre exemple, celui de Madame Stenstrom, candidate de la République en Marche, le parti du président Macron,  qui prétend que notre ville est défigurée par le béton mais qui propose néanmoins dans un tract…. « La création d’un éco-quartier sur les bords de Seine  et de favoriser la création de logements intermédiaires ( ?) ». Adieu l’aménagement du chemin de halage financé par l’Agglo, adieu les péniches ! Et les logements de ce prétendu éco-quartier, en paille ou en bois comme ceux dans l’histoire des « Trois petits cochons » ? Et je ne parle pas des promesses électorales qui sont déjà des réalisations municipales comme par exemple la lutte contre l’habitat indigne, oula création d’une brigade de l’environnement, pour ne citer que clles-ci. Preuve en est que ces élu.es ne suivent même pas les dossiers municipaux.

Capture d’écran de la page Facebook de Madame Menhaouara dans laquelle elle prétend avoir entendu « les craintes des riverains »

J’en profite aussi pour démentir formellement une autre rumeur répandue par Madame Menahouarra, rumeur selon laquelle l’Intermarché serait détruit au profit de la construction d’un immeuble. C’est totalement faux ! Je démens formellement ! Bien au contraire, le propriétaire de cette surface commerciale, qui a investi dans un remarquable travail de réaménagement intérieur,  projette de rénover les façades extérieures de son commerce. Il a également et rapidement démenti cette rumeur auprès de ses salarié.e.s. Faute de propositions crédibles, enlisée dans leurs contradictions, la rumeur et le mensonge sont décidément partie intégrante de la campagne électorale de celles plus motivées par leur égo et leur ambition personnelles que par l’intérêt des Bezonnais. J’ajoute que ces méthodes sont détestables et n’honorent pas leurs auteur.e.s.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s