LE PRÉSIDENT DES RICHES ET TRÈS RICHES REÇOIT LES SIENS

L’orgueil de classe est sans limite et exonère de tout état d’âme. Symbole dévastateur : ce lundi,  en plein conflit social, Emmanuel Macron reçoit à Versailles un « mini-Davos », l’entre-soi de la finance mondiale et régalera 200 PDG de l’hyperpuissance capitalistique globalisée, des milliardaires en route sur le chemin pavé d’or de Davos, assumant jusqu’au mépris absolu ce que nous nommerons « le choc des mondes ».

La Une de l’Humanité d’aujourd’hui

L’ancien banquier de l’Élysée n’est pas le moins légitime pour mettre en cohérence son attention en faveur des « premiers de cordée » et une opération de com de prestige, fût-elle gênante en plein mouvement social. Le peuple, lui, sait à quoi s’en tenir depuis longtemps : le « président des riches » porte bien son épithète… Le tapis rouge ainsi déroulé a quelque chose d’obscène. Comme si Macron incarnait mieux que quiconque cette célèbre phrase de Karl Marx : « Toute classe qui aspire à la domination doit conquérir d’abord le pouvoir politique pour représenter à son tour son intérêt propre comme étant l’intérêt général. »

Tandis que, jamais à ce point, le système économique et financier mondial, inégalitaire et climaticide, n’a été autant remis en question, certains se contentent des intentions de notre ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, en partance lui aussi pour Davos, qui ose appeler à un « nouveau capitalisme » censément « plus juste ». On connaît la musique, façon pipeau, à l’heure où l’organisation non gouvernementale Oxfam publie un rapport accablant. 1 % des plus riches ont déjà capté près de 30 % de la croissance des revenus en quarante ans. Et ils continuent de voler l’humanité sans vergogne : 2  153 milliardaires détiennent désormais l’équivalent de… 4,6 milliards de personnes. Les crises sociales et écologiques puisent bel et bien leurs racines dans ce pillage éhonté et dans des décennies de politiques d’affaiblissement des acquis sociaux, d’absence de redistribution et de partage des richesses. Ne nous trompons pas. Ces puissants-là théorisent et organisent ce « choc des mondes ». Macron, le Versaillais de la finance, en est la preuve active. Ci-dessous l’infographie d’Oxfam sur la pauvreté et les inégalités dans ce monde des riches, publiée aujourd’hui dans les colonnes de l’Humanité qui illustre le banquet des riches organisé par le souverain Macron à Versailles qui réalise aujourd’hui une synthèse entre l’Ancien Régime et le néo-libéralisme. Il est l’incarnation d’un capitalisme autoritaire, aux références monarchiques.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s