LA CRITIQUE EST TOUJOURS PLUS FACILE QUE LA PRATIQUE

Mesdames Menhaouara et Noel ont choisi, voilà plusieurs mois, de rejoindre l’opposition. Depuis, elles s’opposent systématiquement, sans aucun discernement et de manière trop souvent caricaturale à la moindre action de la municipalité. Et cette fois, trop, c’est trop ! Les allégations que je lis ça et là, de la part de Mme Menhaouara et Mme Noel, sur la gestion de la crise du covid-19 par la ville de Bezons m’obligent à répondre aujourd’hui.

Ces dames se gaussent d’avoir obtenu la tenue d’un conseil municipal extraordinaire, sous entendant que la démocratie n’était pas respectée dans notre ville depuis le début du confinement (voir copie de ma réponse en fin d’article) . Arguant que le maire aurait abusé des pouvoirs exceptionnels qui lui ont été confiés, depuis le 1er avril, par ordonnance du gouvernement,  suite aux mesures de confinement, elles se permettent d’avancer que les décisions ont été prises de manière autocratique. Si je mets de côté l’insulte et l’exagération, auxquelles ces deux élues m’ont habitué, je ne peux accepter cette remise en cause du travail des services municipaux dans cette période qui fut plus que complexe.Je le dis ici très solennellement : toutes les décisions que j’ai prise depuis le début du confinement, comme la distribution de masques gratuits aux Bezonnais.e.s, l’attribution d’une aide exceptionnelle aux familles aux quotients A et B, l’organisation d’une aile dédiée au Covid-19 dans notre centre de santé, l’accueil des enfants des personnels prioritaires par nos animateurs, la réouverture du marché le dimanche, l’ont été pour le bien des Bezonnais. Ces décisions relèvent toutes de mon mandat de maire. Je n’ai pas peur de le dire : j’ai pris mes responsabilités. En temps de crise, mon expérience m’a permis de garder la tête froide et de prendre les décisions qui profiteraient aux Bezonnais.e.s, tout en les protégeant – comme nos agents.

EXTRAIT DE L’ORDONNANCE DU 1er AVRIL 2020 CONFIANT L’INTEGRALITE DES POUVOIRS AU MAIRE

Je tiens à le dire ici : les élus de mon équipe ont travaillé à mes côtés pendant toute cette crise. Florelle Prio a géré de manière irréprochable la santé. Arnaud Gibert a travaillé dur pour obtenir la réouverture du marché et le suivi des commerces qui pouvaient être en difficulté. Mme Pinard a accompagné les services du périscolaire et de la petite enfance pour l’accueil des enfants prioritaires. Nadia Aouchiche, Françoise Salvaire, Martin Lolo, tous les élus de mon groupe ont permis à nos services de continuer à travailler le plus sereinement possible. Par ailleurs, tous les adjoints de mon groupe ont continué à exercer leur astreinte, afin de suivre au plus près les situations d’urgence. Jamais aucun d’entre eux n’a manqué à l’appel. Ils étaient encore là pour assurer la distribution des masques aux commerçants de notre ville.

LES ELU.E.S DE MA MAJORITE ONT ÉTÉ PRÉSENTS LORS DES TROIS DIMANCHE D’OUVERTURE DU MARCHE POUR ACCUEILLIR ET INFORMER LES BEZONNAIS;

Mme Menhaouara et Mme Noel ont, elles, brillé par leur absence durant cette période, si ce n’est en m’écrivant l’une au bout de 15 jours de confinement, l’autre au bout de 3 semaines, pour réclamer d’être associée à toutes les décisions que je prends depuis lors. Depuis 56 jours, leur bureau est resté désespérément vide ! Quant à M.Vasic, pourtant déléguée à l’Action sociale, elle ne s’est jamais préoccupée de l’action du CCAS, pourtant fortement sollicité durant cette période. Ironique alors que toutes deux se sont présentées contre moi lors des élections municipales, et qu’elles sont désormais dans l’opposition ! Apparemment, leur préoccupation est qu’on puisse dire qu’elles ont participé à la prise de ces décisions, parce que, je le sais et mon équipe le sait, ce sont de bonnes décisions.

PRECISIONS JURIDIQUES CONCERNANT UN POINT DE L’ORDONNANCE DU 1er AVRIL STIPULANT QUE LA TENUE D’UN CONSEIL MUNICIPAL EST LAISSÉE A L’APPRECIATION DU MAIRE.

Aujourd’hui, elles n’hésitent pas à jeter l’opprobre sur le travail des agents, qui se sont investis très fortement pour continuer à offrir les services essentiels aux Bezonnais.e.s. Elles sous-entendent à qui veut les entendre que la gestion de cette crise n’est pas transparente.Tous les points d’information qu’elles souhaitent voir abordés en conseil municipal (qui n’est qu’informatif, et ajoute donc à la charge de travail conséquente des services, qui p réparent le déconfinement, enjeu primordial pour les habitants de notre ville), elles auraient pu en avoir connaissance si elles avaient seulement exercé leur fonction d’élue.

LES BUREAUX DES ADJOINTS SOCIALISTES SONT RESTES DESESPEREMENT VIDES DEPUIS LE DÉBUT DE LA PÉRIODE DE CONFINEMENT

Au lieu de ça, chacune préfère préparer sa future campagne électorale, n’hésitant pas d’ailleurs à capitaliser sur la précarité des Bezonnais ou la situation d’urgence de notre pays, quitte d’ailleurs à s’octroyer les lauriers d’actions dans lesquelles elles ne sont pas intervenues.  Pour moi, ça n’est pas cela la politique. Pour moi, ça n’est pas cela le rôle d’élu. Etre en campagne ne permet pas tout. Je suis tous les jours au bureau ou sur le terrain, pour accompagner les services dans la tache actuelle. En responsabilité, en écoutant, en connaissant les besoins et les attentes. Chacun.e se souviendra de ce qu’il faisait durant cette période sombre. Certains et certaines ont décidé de jouer la carte personnelle, essayant d’en tirer profit, d’autres se sont mis au service des Bezonnais,  en ayant en tête ce pour quoi ils ont été élus : l’intérêt général,

MERCREDI 13 MAI, CATHERINE PINARD, FRANÇOISE SALVAIRE ET ARNAUD GIBERT ONT COMMENCE LA DISTRIBUTION DES MASQUES AUX COMMERCANTS DE BEZONS

Cela me laisse songeur, même si je ne suis pas surpris parce que j’ai pu l’observer depuis plusieurs années, sur la manière dont certaines peuvent appréhender le rôle d’élu. Briguer le poste de maire, alors qu’on n’assume déjà pas les fonctions qui nous incombent en tant que conseiller municipal ou adjoint, tout en percevant ses indemnités, cela en dit long sur la façon dont on exercerait le pouvoir. Quant à moi, je continuerai à me consacrer à ce qui m’occupe aujourd’hui : conduire notre ville, traverser la crise en ayant en tête les attentes et les besoins des Bezonnais. Nous avons fait avec nos moyens, mais toujours avec la volonté et l’esprit de service public et ce qui fait l’estampille de notre ville : être solidaire !.

POUR LIRE MA RÉPONSE A MESDAMES MENHAOUARA ET NOEL, CLIQUEZ ICI : CONSEIL MUNICIPAL EXTRAORDINAIRE REPONSE DE DL A MENHAOUARA ET NOEL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s