NOUS LANÇONS NOTRE CAMPAGNE

C’est parti ! Nous lançons notre campagne dès ce vendredi soir. J’aurai plaisir à tous vous retrouver lors d’une soirée conviviale, autour d’un dîner festif et dansant. Vous pouvez venir en famille, les enfants sont les bienvenus ! N’hésitez pas à vous inscrire en envoyant un mail à dominiquelesparre2017@gmail.com Merci! Publicités

MACRON, LES ÉLECTIONS EUROPÉENNES ET L’ÉCOLOGIE !

Mardi 26 mars 2019 devait être un grand jour pour les adulateurs macronistes.  La République en marche organisait en effet une présentation officielle de sa liste aux élections européennes. Pas complétement….un tiers des candidats seulement, les autres étant destinés à faire de la figuration. Cette  exhibition a viré au fiasco.

LE CRI D’ALGER !

Excellent éditorial aujourd’hui dans l’Humanité signé  Maurice Ulrich et consacré au mouvement populaire en Algérie. Des dizaines de milliers d’Algériens sont en effet sortis dans la rue, de manière festive et pacifique à Alger et dans de nombreuses grandes villes du pays , mais aussi en France, pour dire non au 5ème mandat du président…

FLEURY-MÉROGIS A UN MAIRE COMMUNISTE !

Suite à la démission en décembre dernier d’Aline Cabeza, maire DVG, les électeurs de Fleury-Mérogis, ville de près de 13000 habitants dans l’Essonne,  étaient appelés à voter ce dimanche . La maire démissionnaire  avait été élue en octobre 2017 après le départ surprise de David Derrouet (DVG). Trois listes étaient en lice. Celle d’Olivier Corzani,…

TRUMP (PRESQUE) AU TAPIS !

Elles s’appellent Ocasio-Cortez, Sharice Davids, Rashida Tlaïb, Ayanna Pressley….elles sont  les nouveaux visages du Congrès américain.  Femmes,  jeunes, représentants des minorités… De nouveaux élu.es démocrates font leur entrée au Capitole au terme des élections de mi-mandat. Les démocrates reprennent sans bavures le contrôle de la Chambre des représentants, en gagnant au moins trente sièges  alors…

ÉLECTIONS DANS UNE AMÉRIQUE DE PLUS EN PLUS DIVISÉE

Les élections de mi-mandat se déroulent aujourd’hui.  Le président des États-Unis a joué la carte du nationalisme blanc. Les démocrates ont évité le piège de l’antitrumpisme pour avancer des propositions ­progressistes. Au cœur du tumulte : le contrôle de la Chambre des représentants, que l’opposition veut reprendre aux républicains.