Valls, l’hypnotiseur

Le Président de la République a été élu en 2012 autour de 4 engagements majeurs : Inverser la courbe du chômage Renégocier la politique européenne et notamment le pacte de stabilité Réduire les déficits publics Relancer la croissance. Après 2 ans et demi, le constat est sans appel. Les salariés, les citoyens de Bezons, et de partout en France, en paient chaque jour, les conséquences. Un choix que le premier ministre a confirmé lors de son discours de politique générale et que Dominique Lesparre commente ci-dessous.

Le 16 septembre dernier, devant les députés de la Nation, le Premier ministre a affirmé que gouverner, c’était résister. Mais résister à qui ? Manuel Valls vient de confirmer le cap qu’il suit depuis 5 mois et qui donne les résultats que tout le monde connaît. Davantage de chômage, moins de pouvoir d’achat, réduction des services au public dans les administrations, à l’hôpital et dans l’enseignement… il s’inscrit dans la feuille de route écrite par le MEDEF, qui lui a valu une ovation des patrons lors de leur université d’été. S’il est moins expressif devant la représentation nationale et les français, les mêmes objectifs demeurent. Cela passe par toujours plus d’aides publiques aux entreprises dont 80 % vont directement dans les poches des actionnaires contrairement à ce qu’il affirme. Je rappelle que le montant total de ces aides s’élève à 220 milliards d’euros, chaque année.

Quelle vie peut-on avoir avec 26, 50 € pour vivre au quotidien ?

Le Premier ministre n’annonce aucune mesure sociale pour les salariés. Annoncer des baisses de cotisations sociales en guise de maintien de pouvoir d’achat est une supercherie et un nouveau coup contre la protection sociale. Valls joue à l’hypnose.  Il tente un tour de passe-passe vis-à-vis des retraités les plus modestes avec l’augmentation de 8 euros par mois du minimum vieillesse, une mesure déjà annoncée au mois d’août dernier. En atteignant 800 euros par mois, le revenu minimum vieillesse reste toujours à 177 euros en dessous du seuil de pauvreté. Et quelle vie peut-on avoir avec 26, 50 € pour vivre au quotidien ?
La France a besoin d’une autre politique économique et sociale que celle mise en œuvre aujourd’hui. Elle a besoin d’une véritable politique de gauche et non pas de cette politique canada-dry ! C’est pourquoi je soutien les députés communistes et du Front de gauche qui proposent, notamment, des mesures urgentes sur la protection sociale, les salaires, les minimas sociaux, les pensions de retraite et le traitement des fonctionnaires, avec l’augmentation immédiate du SMIC à 1700 euros, une véritable politique de formation et d’apprentissage pour l’emploi dans les services publics et l’industrie, et le retour de la retraite à 60 ans.

images

65 députés, c’est 31 de plus qu’en avril !

Résister aux projets du MEDEF et du gouvernement, son allié, proposer des alternatives efficaces pour sortir de la crise, rassembler toutes celles et tous ceux qui aspirent à une société juste et égalitaire, c’est l’ambition et l’objectif que je souhaitent construire avec l’ensemble des Bezonnais. En veilleur des valeurs de la gauche, Jean Jaurès alertait sur les risques de dérive. Il le disait avec des mots forts : « Les hommes pratiques […] sont ceux qui emploient quelques mots humanitaires pour amorcer les suffrages du peuple et qui, sous ces mots, ne mettent aucun sentiment ardent, aucune idée précise qui puisse inquiéter les privilégiés. » En cette année d’hommage à sa pensée et à son action, un gouvernement qui se dit de gauche, qui se prétend héritier du tribun, se doit d’y être attentif et de s’inspirer de son esprit de justice et de solidarité. Pour les élus communistes et du Front de gauche, cette déclaration de politique générale sonne comme une déclaration de défiance à l’endroit du peuple. C’est pourquoi 269 députés ont voté la confiance au gouvernement. 65 voix de gauche venant des bancs communistes et Front de gauche, socialistes, écologistes, ont manqué à l’appel, soit 31 de plus qu’en avril. Et ce n’est qu’un début !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s