Un gardien médaillé pour résistance aux dealers

DSC_0493

Dominique Lesparre, Maire de Bezons, aux côtés de Joël Accart et de Jean-Luc Nevache, préfet du Val d’Oise

Le 30 septembre dernier, j’accueillais en mairie, Monsieur le Préfet de Région accompagné du sous-préfet d’Argenteuil, Yves Rousset, de Daniel Biard, président du directoire de Logirep, de nombreux officiers de police. Mais cette fois, il ne s’agissait pas d’une réunion mais d’un évènement particulier. Joël Accart, gardien de logements sociaux au Colombier, recevait en effet la médaille de la Sécurité intérieure.

Âgé de 54 ans, ce salarié du bailleur Logirep assume les fonctions de gardien d’un immeuble de près de 160 logements, quai Voltaire, depuis vingt-quatre ans. Mais ce qui lui doit sa médaille, ce n’est pas son ancienneté à ce poste mais son courage face aux dealers qui sévissaient dans cet immeuble, il y a encore quelques temps. Un courage et une détermination à empêcher ces trafiquants de sévir qui lui valut d’être agressé par des hommes cagoulés. Mais pour autant, Joel Accart resta à son poste malgré la proposition de sa hiérarchie de le muter ailleurs. « Partir, c’était les laisser gagner. Pas question ! ». Aussi, grâce aussi à la mobilisation de l’amicale des locataires, des locataires eux-mêmes avec la municipalité à leurs côtés, ce sont les dealers qui sont partis. « Ce soir, ce n’est pas que moi. J’ai eu le soutien de mon employeur, de l’amicale des locataires, de la police et bien sûr de la municipalité » a tenu à souligner ce gardien courageux. En effet, pour se débarrasser des dealers qui squattaient tous les jours halls, garages et espaces privés, aux apéritifs citoyens et mobilisations au pied des immeubles initiés par la ville, se sont ajoutés les travaux engagés par le bailleur. Et dans ce quartier où les trafiquants sévissent encore, la mobilisation et la solidarité et la détermination des habitants, conjuguée aux interventions de la police, restent essentielle. Dans le quartier de la tête de pont, à l’image de Joël Accart, on n’ait pas décidé à se laisser intimider. On ne baisse pas les bras ! En fait, cette médaille, c’est un peu à tout le quartier qu’elle était décernée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s