Je m’oppose à l’expulsion des syndicats !

Le bâtiment mis à disposition des différents syndicats depuis 1979, à CERGY va être mis en vente. Telle est la décision prise par le Conseil général du Val d’Oise, qui en a informé les syndicats cet été. Ces organisations syndicales devront le libérer fin février 2015.
« Il nous faut faire des économies » Sous ce prétexte, le président du Conseil général du Val d’Oise, et sa majorité droitière, ont déjà tapé fort…très fort. Les réductions pleuvent ! Réductions de 17 M€ des subventions en investissement aux communes du Val d’Oise, des aides aux crèches, de 67% des crédits pour aménagement et entretien des routes, de 1,6 M€ du RMI/RSA, Baisse des garanties d’emprunt aux offices HLM pour la construction de logements ainsi qu’une coupe de 3 M€ au budget des sapeurs pompiers. Cette première étape franchie, le CG95 s’attaque maintenant aux droits syndicaux. Il met en demeure les syndicats de quitter la Maison des syndicats de Cergy, mis à leur disposition depuis 19179. Pour en faire quoi… ? Tout le monde l’ignore !

cgt-manifestations-698471-jpg_479915Une tentative de remise en cause des droits syndicaux

Mais s’était sans compter sur la détermination des syndicats. Car plus que jamais, les salariés ont besoin des syndicats et de leur maison départementale pour les recevoir, les écouter, les orienter, les organiser collectivement, les défendre, en créant des syndicats d’entreprises et de les suivre individuellement en montant des dossiers aux Prud’hommes. Expulser les syndicats de leurs locaux, alors que leurs missions sont reconnues d’Utilité Publique, n’est pas la SOLUTION ! C’est une remise en cause sans précédent des droits fondamentaux à s’organiser, à se défendre. Les Unions Départementales CGT – CFDT, CFTC, CFE-CGC, la FSU et FO métallurgie, s’organisent pour s’opposer à cette décision inacceptable. Plusieurs rassemblements et manifestations ont déjà été organisés ces derniers jours à l’appel desdites organisations syndicales et elles ont contraint le président du CG95 à les recevoir. Cette situation, en tant que conseiller général du Val d’Oise, mais aussi syndicaliste, je l’ai dénoncée dès le moins de juillet dans un courrier adressé au président du CG95. Le 18 octobre, j’ai apporté mon soutien au rassemblement organisé devant l’Hôtel du département. Soutien que je viens de renouveler dans une lettre adressée aux représentants syndicaux dans laquelle je précise, « que cette décision n’est pas économique mais politique et que dans ce contexte de crise, les salariés du Val d’Oise ont besoin des organisations syndicale. C’est la raison pour laquelle il est de notre devoir de préserver leur outil de lutte ». Devant l’acharnement du président du CG95 à priver les syndicats de leur outil, ces derniers ont décidé plusieurs actions. Une pétition pour demander le maintien de la maison des syndicats circule également. Je vous invite à être nombreux à la signer car la Maison des syndicats ne doit pas être vendue, elle appartient en effet à tous les salariés du Val d’Oise !.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s