Avec les Bezonnais, je me félicite du vote en faveur de la reconnaissance d’un état palestien

Les députés français ont adopté la reconnaissance de l’Etat palestinien, mardi 2 décembre, avec 339 votes pour et 151 contre. Le texte, qui sera également débattu le 11 décembre prochain au Sénat, invite toutefois et simplement l’exécutif à « reconnaître l’Etat de Palestine en vue d’obtenir un règlement définitif du conflit ». Mais c’est un pas important qui vient d’être franchi et je m’en félicite comme tous les Bezonnais attachés aux droits de l’Homme. Mais je reste vigilant quant à la promesse faite par Laurent Fabius, d’une reconnaissance par l’Etat français d’un Etat palestinien. Par ce vote, c’est la construction d’un état palestinien qui commence enfin ! Comme l’a souligne le député Front de gauche, François Asensi, « Le moment est venu de remplacer les murs par des ponts, entre deux peuples que tout rapproche : une histoire mêlée, une culture partagée, une même terre, et surtout une même soif de paix. Aujourd’hui le monde nous regarde et attend de la France qu’elle se hisse à la hauteur de son Histoire et de son message universel »

C’est un acte historique que les députés français viennent d’accomplir. Le texte, adopté en dépit de l’opposition de l’UMP, de la résolution proposée par le groupe socialiste sur la reconnaissance de l’Etat palestinien, à une portée symbolique forte au moment où les Palestiniens tentent de faire avancer leur cause à l’ONU. Après les parlements britanniques, irlandais et espagnols, les députés français « invitent » à leur tour, leur gouvernement à reconnaître officiellement l’Etat palestinien « en vue d’obtenir un règlement définitif du conflit ». A ce jour, 135 pays, dont la Suède, ont reconnu la Palestine.

front de

L’Assemblée nationale a adopté mardi la résolution sur la reconnaissance de la Palestine avec 339 votes pour, et 151 contre.

Lors du débat vendredi sur le texte, le chef du groupe socialiste Bruno Le Roux a insisté sur la nécessité d’agir face à « l’impasse » de la situation: poursuite de la colonisation, échec des négociations sous égide américaine et multiplication des violences meurtrières. « Dans la période actuelle qui est une période d’échec dans les négociations et une période d’enlisement dans l’affrontement, on doit faire des gestes symboliques comme celui-là », a renchéri lundi la coprésidente du groupe écologiste Barbara Pompili. Le communiste François Asensi, pour qui cette reconnaissance est « un combat historique », a dit espérer une « large majorité au-delà de la gauche ».
De son côté, la droite qui a adopté une posture politicienne, sous prétexte qu’une reconnaissance ne peut intervenir qu’à la conclusion de négociations, s’est montrée très hostile à une démarche qu’elle estime réservée à l’exécutif. Certains députés, dont l’extrémiste Christian Estori, ont même eu des propos flirtant avec le racisme. Après avoir hésité à ne pas prendre part au vote, le groupe UMP a voté contre dans sa grande majorité comme le préconisait Nicolas Sarkozy.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s