En finir avec le millefeuille électoraliste de l’UMP Régis

On en a assez de cette droite aigrie et haineuse activée par l’UMP O.Régis, inconsolable depuis son second échec aux élections municipales. Depuis ce nouveau revers, chaque conseil municipal est en effet l’occasion pour celui-ci et sa meute accablée, d’éternels procès en incompétence et en illégitimité envers le maire de Bezons et sa majorité.

La fonction d’élus de l’opposition ne donne pas le droit de limiter ses interventions à rabaisser et piétiner la fonction de maire, à mépriser les autres élus et à ne pas respecter le fonctionnement de cette instance républicaine qu’est le Conseil municipal. Celui du 4 février dernier en est pourtant encore un exemple. Le gourou de l’UMP a cru d’abord qu’il pouvait s’attribuer le droit d’en modifier l’ordre du jour. Le premier point porté sur le vote du budget, Monsieur Régis voulait que les élus débattent « Agglomération » ! Le troisième point porté sur la révision du Plan Local d’Urbanisme (PLU), il exigeait que les élus discutent « Parc Bettencourt ». Sur la délibération portant sur le « Cœur de Ville », il réclamait que les débats portent sur « la démographie locale», sur celle proposant l’adhésion de la ville à la charte régionale de la bio-diversité, il prétendait discuter « tronçonneuse ». Il récidivait encore deux fois : sur la délibération concernant le nouvel Hôtel de Ville où il s’entêtait de parler…. « chaudière » et enfin, alors que les élus débattait effectif de personnel communal. il confiait à une de ses auxiliaires le soin de dénoncer une sous-représentation féminine dans le nombre d’adjoints municipaux (4 femmes pour 5 hommes), oubliant que l’UMP ne comptait que 27 femmes parmi ses 194 députés (voir ci-dessous)),

ltU2jy8HGYXRfykh_TLZaxYZQMsLes reniements de l’équipe UMP

Mais leur situation de recalés conduit aussi ces 7 élus UMP (3 femmes et 4 hommes) aigris à renier leurs propres promesses électorales. Ajoutant ainsi une confirmation à ceux et celles qui pouvaient encore avoir des doutes sur leur incompétence à gérer notre ville. Cette incapacité, déjà quasiment établie en 2008…vient donc d’être définitivement avérée. Alors que dans leur programme électoral ils promettaient de « De réduire la pression fiscale et de réduire les impôts locaux par l’apport d’une nouvelle population et ainsi rééquilibrer l’effort fiscal », ils ont voté contre la proposition du maire de….ne pas augmenter les bases de calcul des impôts locaux en 2015 ! C’est-à-dire qu’élus majoritairement en 2014, ils auraient fait aujourd’hui supporter aux Bezonnais les baisses de dotations décidées par le gouvernement et le Conseil général de droite. Même revirement pour ce qui concerne les promesses affichées dans le domaine de l’urbanisme : « renforcer les prescriptions architecturales, de rééquilibrer le tissu pavillonnaire et favoriser une véritable mixité sociale… ». Et bien que font les élus UMP ? Ils votent contre la révision du Plan Local d’Urbanisme qui, entre autres, renforce la protection des zones pavillonnaires dans notre ville !

retour-a-une-crise-de-29-ou-un-mensonge-leurre-deFace à ses reniements, cette droite devrait donc faire preuve d’un peu plus de modestie et relire son programme électoral. En finir vraiment avec leur millefeuille électoraliste fait d’arrogance, de suffisance, de haine stupide, d’aigreur, d’arrogance, de mensonges, d’invectives, d’ambition hystérique et de malhonnêteté intellectuelle. Et elle devrait aussi se concerter avant chaque conseil municipal, cela lui évitera d’annoncer qu’un de ses élus, pourtant présent au Conseil municipal mais dont O.Régis prétendait toutefois parler en son nom, votera contre une délibération en rapport avec l’environnement…alors que cet élu déclare s’abstenir ! Il y a donc déjà un manque évident de cohésion et de connexion dans votre groupe, Monsieur Régis ! Le millefeuille se gâte !

La parité selon l’UMP : 3 papas pour 1 maman !

714298-ump06340 millions d’euros, c’est le montant de la pénalité globale infligée à l’UMP entre 2007 et 2017 pour non-application de la loi sur la parité. En effet, le plus grand parti de droite se prive de 4 millions d’euros de financement public par an pour avoir piétiné la parité aux élections législatives de 2007 et de 2012. Récidiviste, l’UMP aura chèrement payé en dix ans sa conception préhistorique de la société française dans laquelle la femme n’a visiblement pas sa place. 40 millions d’euros, voilà ce que coûte aux adhérents de l’UMP un groupe à l’Assemblée nationale composé à 84% d’hommes.A noter que dans la nouvelle équipe autour de N.Sarkozy ont trouve une maman pour trois papas au sommet du parti, 3 femmes ( Kosciusko-Morizet, IsabelleLe Cannelec et Anne Levade) pour 15 hommes dans l’équipe dirigeante. Une sur 4 secrétaires généraux adjoints, une sur 4 membres de la commission d’investiture, aucune parmi les 5 délégués généraux et aucune parmi les délégués nationaux. Et les élus UMP de Bezons voudraient nous donner des leçons de parité ? Un peu de pudeur tout de même !!!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s