A Bezons, l’UMP, c’est Union Mal Partie !

Ainsi donc, à l’UMP, les guéguerres intestines sur fond d’égo sont contagieuses. Les échéances électorales passent et les copains et copines d’hier se muent en ennemis jurés.

479_8735125_o

Mars 2008, élections municipales. Première défaite de Régis

Ainsi donc, à l’UMP, les guéguerres intestines sur fond d’égo sont contagieuses. Les échéances électorales passent et les copains et copines d’hier se muent en ennemis jurés. Sur le ring électoral de notre ville, en mars 2014, un escadron d’anti-communistes, affublé d’un leader : Olivier Régis. Ils l’encensent, et avec lui, ils sont persuadés que la ville leur appartient et que les Bezonnais sont assez sots pour croire en leurs mensonges, calomnies et démagogies. Attitudes et moyens d’action que je n’ai eu de cesse de dénoncer. Mais lui, convaincu de sa victoire, assure (voir son blog janvier 2014) qu’il sera « un élu disponible, qui rassemble, proche des Bezonnais … ».

ALVLGEew

Mars 2015, élections départementales. Quatrième défaite de Régis

Déjà défait en 2008, en 2012, O.Régis mord à nouveau la poussière en mars 2014…puis une fois encore en mars 2015 aux élections départementales. Et, comme le dit la chanson…avec le temps, va, tout s’en va ! Ou plutôt, tout éclate au grand jour. Et déjà ! En effet, c’est à peine 13 mois après les élections municipales, que quatre de ses colistiers quittent le radeau « le Régis » en raison, je cite, « de divergence de point de vue et de valeurs en total désaccord avec Olivier Régis. Il n’assiste pas aux commissions, ne travaille pas en amont les conseils municipaux, connaît mal les dossiers locaux, ne vit pas à Bezons… il ne représente en rien l’intérêt de nos concitoyens. ». Voilà c’est dit ! Volée de bois vert et envolé le futur maire exemplaire !

ddd

Avril 2015. Cinquième et dernière défaite de Régis. Sa suppléante aux élections départementales gagne les primaires au sein de la droite locale !

Comme le disait si finement Aragon « Le tort des communistes est d’avoir raison avant les autres ». A Bezons, outre la démagogie et les mensonges perpétuels, l’UMP, c’est l’Union Mal Partie ! Le groupe de droite n’aura donc pas résisté longtemps au comportement despotique de Régis. La scission est consommée ! D’un groupe, la droite en devient deux. D’un côté trois élus, provisoirement emmenés par l’ex-leader et de l’autre quatre élus dirigés par l’ancienne suppléante de Régis aux élections départementales de mars dernier. Ainsi les élus locaux de la droite mixée Modem UMP- UDI-divers droite-environnementaliste, réalisent leur rêve : Être majoritaire à Bezons. Ils le sont…entre eux !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s