Stop aux violences faites aux femmes

Chaque année, le 25 novembre est une journée particulière, celle de la lutte contre les violences faites aux femmes. Cette violence ce n’est pas rien et il faut la dénoncer, l’arrêter, ça urge, car chez nous, en France, 216 000 femmes sont victimes chaque année de violences conjugales (physiques ou sexuelles). Cette violence tue une femme tous les trois jours !

La violence faites aux femmes c’est aussi le harcèlement de rue et sexuel au travail, les agressions sexuelles et les viols y compris de la part des conjoints, petits amis, ex, mutilations, excisions et mariages forcés (4% des filles françaises d’origine africaine). Quand on fait l’addition on arrive à un total hallucinant de prés de 500 000 victimes annuelles en France (insistons) – sources Amnesty International France. Ces chiffres sont hélas en augmentation et ce malgré la résolution 54/134 du 17 décembre 1999 des Nations Unies qui invite les pays et les ONG à organiser des actions dans le but de promouvoir les droits des femmes et de sensibiliser le public aux situations de violences que vivent les femmes. C’est à cet effet que la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes a été fixée le 25 novembre.

femmes-battues-violences-conjugales_355

Pourquoi cette date ? Parce qu’elle a été choisie par les militantes et militants en faveur des droits des femmes en 1981 en mémoire des sœurs Mirabal, assassinées le 25 novembre 1960 par le régime dictatorial de la République dominicaine. Ce 25 novembre rappelle que les femmes ont des droits tous les jours. Quand ils ne sont pas respectés notamment par la violence, elles ne doivent pas hésiter à appeler le 3919 (gratuit et anonyme) ou faire appel à une association locale.

Vous trouverez ci-dessous le dernier numéro de La Lettre de l’Observation des violences faites aux femmes qui donne un certains nombres d’Éléments, de renseignements et de liens utiles : Lettre_ONVF_8_-_Violences_faites_aux_femmes_principales_donnees_-_nov15

violence-ordinaireDES CHIFFRES

Chaque année, en France, 216 000 femmes âgées de 18 à 75 ans sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur ancien ou actuel partenaire intime (mari, concubin, pacsé, petit-ami…). Il s’agit d’une estimation minimale. L’enquête n’interrogeant que les personnes vivant en ménages ordinaires, elle ne permet pas d’enregistrer les violences subies par les personnes vivant en collectivités (foyers, centres d’hébergement, prisons…) ou sans domicile fixe. Ce chiffre ne couvre pas l’ensemble des violences au sein du couple puisqu’il ne rend pas compte des violences verbales, psychologiques, économiques ou administratives.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s