Au quotidien, La Poste nous simplifie de moins en moins la vie !

La Poste, depuis 2010, est sous statut de société anonyme (SA), mais l’État reste néanmoins actionnaire principal à hauteur de 77,1 %. Pour autant la situation tant pour le personnel que pour les usagers ne cesse de se dégrader. La notion de service public devenant « peau de chagrin ». Bezons n’est pas épargnée. Je viens de faire part de mon mécontentement et de celui des Bezonnais à la direction régionale et au directeur de la Poste centrale de notre ville.

648x360_photo-boite-lettres-poste-prise-10-decembre-2008-paris

A cette orientation nationale visant à supprimer ces boîtes aux lettres s’ajoute la raréfaction des boîtes relevées après 13 heures. Les deux « facteurs »boîtes et levées supprimées participent d’une nouvelle dégradation du service rendu aux usagers.

Outre les fermetures de bureaux déjà effectuées et les milliers d’autres déjà programmées pour les trois prochaines années,  on assiste aussi à des suppressions de boîtes aux lettres de rues, sans concertation des élus ni des habitants. C’est le cas à Bezons. Deux ont disparu de Bezons depuis plus d’un an dans les quartiers Jean-Jaurès et de l’ancienne mairie. Celles-ci devaient être remplacées, comme l’engagement en avait été pris.  Or, à ce jour, toujours rien !

img_20160226_131355

Dans ce courrier j’ai également demandé une réunion afin de faire un point sur la réorganisation de la Poste sur Bezons et en particulier sur la pérennité du bureau du Grand-Cerf.

L’entreprise publique semble faire la sourde oreille aux revendications des citoyens qui soulignent clairement les manquements à son service postal universel et à sa mission de service public qualitatif, sans parler du potentiel lien social et de solidarité que constitue l’accessibilité aux boîtes aux lettres de rue qui maillent notre territoire. Vous trouverez ci-dessous le Pdf du courrier que j’ai adressé aux responsables régionaux et locaux de la Poste et dans lequel  je les invite à respecter leurs engagements. Rétablir ces deux boîtes aux lettres représente en effet un service de proximité qui doit le rester pour répondre aux besoins des Bezonnais et en particulier celles et ceux qui ne peuvent se déplacer facilement. Mais c’est aussi respecter les clauses du contrat d’entreprise que la Poste a signé avec l’État.

Pour lire la lettre du maire adressée à la direction de La Poste, CLIQUEZ ICI : courier-13-dec-2016-boites-aux-lettres

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s