Prison ferme pour les trafiquants de cannabis.

criminal-justice-careersA celles et ceux qui douteraient encore de l’efficacité des services de police et de la justice contre les trafics de cannabis sur Bezons, l’actualité vient d’apporter une réponse énergique.

Suite à plusieurs mois d’enquête et de « planque » de la sûreté urbaine, un coup de filet engageant une quarantaine de policiers du commissariat d’Argenteuil a été effectué dans le quartier Jean-Jaurès. Cette opération d’envergure, aboutissement d’un long travail de surveillance, a permis l’arrestation de sept trafiquants, impliqués dans un trafic de cannabis de grande ampleur. Ce point de deal « ouvert 7 jours sur 7, accueille » en effet de 200 à 300 clients/jour, la plupart domiciliés dans les Hauts-de-Seine, et génère un chiffre d’affaire quotidien d’une moyenne de 5 000 €.

trafic-cannabis

La production d’un kilo de cannabis revient à 1 000 euros et le gramme est vendu entre 5 et 10 euros, on évalue aisément l’enjeu économique de ce trafic

Le 17 janvier dernier, ces trafiquants comparaissaient devant le tribunal de Pontoise.  Le réquisitoire du procureur de la République réclamant des peines de prison ferme à l’encontre de la plupart de ces individus a été entendu par le tribunal. Deux d’entre eux écopent d’une peine de 4 ans de prison de ferme et deux autres de 30 mois ferme. Ces peines sont assorties d’une interdiction de séjour sur la commune de Bezons pendant une durée de trois ans. Les autres prévenus ont été condamnés à 18, 15 et 6 mois ferme. Ce coup porté au trafic de cannabis sur notre ville ne conduit malheureusement pas à son démantèlement, mais il témoigne du travail de fond effectué par la police et la justice pour déstabiliser le trafic de cannabis sur Bezons.  

2048x1536-fit_policiers-rassembles-28-fevrier-2012-appel-plusieurs-syndicats-gardiens-paix-devant-hotel-police-grasse-solidarite-deux-agents-brigade-anticriminalite

En France, la lutte contre les trafics de cannabis mobilisent 14% des effectifs de police

Les forces de l’ordre sont très sollicitées sur la lutte contre le terrorisme. Elles continuent néanmoins, et malgré les baisse des effectifs,  à enquêter et intervenir dans les cités, en matière de lutte contre les stupéfiants, comme en atteste les nombreuses opérations menées à Colonel Fabien, quasiment au quotidien, à Christophe Colomb et ailleurs. Et chaque réunion du Comité local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) que je convoque permet de faire le point avec les pouvoirs publics et les partenaires bailleurs.

L’Office central de la répression du trafic illicite de stupéfiants estime entre 2 et 2,5 milliard d’euros le chiffre d’affaires du cannabis en France en 2015 ! La judiciarisation et la répression du trafic auront coûté 800 millions d’euros à l’État.

Il n’en reste pas moins, que je reste que convaincu que la seule réponse pour mettre un terme à ces trafics est la légalisation de la consommation de cannabis. La France compte près de 5 millions de consommateurs réguliers et occasionnels de cette substance classée par l’OMS après l’alcool et le tabac, comme substance dont l’abus peut-être dangereux. A Marseille, 150 personnalités, dont des professionnels de la santé, ont signé un texte en faveur de cette légalisation. Des sénateurs et députés se sont aussi exprimés dans ce sens. Cette question sociétale vient de s’installer aussi dans le débat des présidentielles et se prolongera dans la campagne des élections législatives, les députés discutant et votant les propositions de lois. Pour ma part, au vu de ce qui se passe dans les pays ayant choisi la légalisation, au vu des importantes nuisances  que les trafics imposent aux habitants, au vu de l’actuel gaspillage des ressources policières et judiciaires pour lutter contre ces trafics, (nous vidons la mer avec une petite cuillère) au vu des millions d’euros dépensés par les bailleurs pour empêcher ou réparer les dégâts causés par les dealers, mais aussi du point de vue sanitaire et fiscale, le débat sur cette question me paraît inéluctable. Mais en attendant la police fait son travail.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s