Jackie Chérin s’en est allé

Ancien élu à la culture, délégué de Ciné Poème, cette figure de la vie culturelle bezonnaise nous a quittés. Le maire lui rend hommage.

Jackie Chérin, ancien élu à la culture de notre ville, vient de nous quitter et c’est le cœur serré que je lui rends hommage. Militant communiste, Jackie n’aura jamais dévié d’un pouce de ses convictions. Il était un acteur inlassable de la culture et de l’éducation populaire. Toutes deux seront ses chevaux de bataille, indispensables leviers pour ériger une communauté humaine et façonner son émancipation. Il n’aura de cesse d’en combattre la financiarisation.

Ces sujets de prédilection, Jackie les a portés de toutes ses forces au sein du Comité d’entreprise dans lequel il a tant œuvré au service des salariés avant d’être élu à la culture de 2008 à 2014 au sein de mon équipe, puis ensuite au sein du Lab’ dont il assurera la co-présidence avec notre amie Consuelo Fernandez. Nous gardons toutes et tous en mémoire son engagement dans la modernisation de notre médiathèque Maupassant, le développement des activités de notre théâtre Paul Eluard et de notre école de musique François Doerflinger. Il aura été à l’origine de la création de Ciné Poème avec Jean-Pierre Siméon, ce festival de courts métrages qui unit cinéma et poésie.

“Il n’y a que deux conduites avec la vie : ou on la rêve ou on l’accomplit.” René Char.

Cette manifestation culturelle, l’une des plus prestigieuses de notre ville, sera présidée par les artistes qu’ils ont, Jean-Pierre et lui, personnellement côtoyés et défendus dans l’expression de leur art, des décennies durant. Je pense à Laurent Terzieff, Robin Renucci, Pierre Etaix, Brigitte Fossey, Jacques Bonnaffé, Frédéric Pierrot, André Velter et tant d’autres… Ernest-Pignon Ernest, notre ami commun nous aura, grâce à Jackie, honoré de sa présence comme artiste d’honneur de Rev’Arts, cette remarquable biennale qui rassemble nombre d’artistes locaux autour des arts plastiques.

Jackie Chérin aura été un véritable combattant de la pensée, aussi bien à l’entreprise que dans la cité. René Char, Mahmoud Darwich, Jacques Prévert et Aragon nourrissaient la sienne. Profondément attaché à la Paix et à l’amitié entre les peuples, il en épousait les grandes causes autour de Mandela et du peuple palestinien, notamment.

J’adresse à Monique son épouse, à Anne sa fille au nom des élus-es de notre ville, des Bezonnais et en mon nom personnel, nos très sincères condoléances et toute mon amitié. Nous avons aimé cet homme et nous lui devons de belles choses. Notre héritage est aussi le sien et nous le défendrons.

Dominique Lesparre
Maire de Bezons

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s