Salah encore victime de l’incroyable « justice » israélienne !

Le juge israélien a refusé la détention administrative, mais notre ami Salah Hamouri est condamné à trois mois de prison. Tel-Aviv, gêné par la mobilisation en France, essaie de donner le change.

Incroyable « justice » israélienne ! Une attitude et un comportement à inscrire très vite dans toutes les universités de droit du monde entier. Salah Hamouri a été arrêté le 23 août dernier au prétexte qu’une enquête était en cours sur son appartenance supposée à une « organisation ennemie ». Le jeune avocat Franco-palestinien était supposé être libéré cinq jours plus tard, après avoir subi en tout et pour tout un interrogatoire d’une vingtaine de minutes à son arrivée au centre de police. Mis à l’isolement, le 29 août, il est présenté devant un juge de la cour de Jérusalem, qui décide tout d’abord de le placer en résidence surveillée pour vingt jours, sans qu’aucune des charges ne soit révélée. Le magistrat lui interdisait également l’entrée à Jérusalem ainsi que toute sortie du pays pendant trois mois. En plus de cette décision, Salah Hamouri devait s’acquitter d’une caution de 2 300 euros.

Dans son simulacre de justice, l’État d’Israël fait bien les choses. Un juge de la cour de Jérusalem devait se prononcer sur cette mise en détention administrative. L’audience s’est tenue, hier, à huis clos. Le juge a refusé la détention administrative mais a estimé que le jeune Franco-palestinien devait purger la peine de trois mois de prison qui lui restait à effectuer lorsqu’il a été libéré le 18 décembre 2011 à l’occasion d’un échange de prisonniers palestiniens et du soldat israélien Gilad Shalit, possédant la double nationalité israélienne et française. La France a eu son mot à dire dans la négociation. De plus, dès sa sortie les autorités israéliennes ont interdit à Salah Hamouri de sortir du pays jusqu’à la fin de la durée réelle de sa peine. En refusant la détention administrative, le juge montre l’évidence : le « dossier secret » est vide et la mobilisation qui s’est amplifiée en France a forcé les autorités israéliennes à, au moins, donner le change !

Mais le but est le harcèlement. Rien ne dit que dans les prochains jours, une nouvelle détention administrative ne sera pas ordonnée et le cycle serait sans fin, dans le cadre d’une mascarade judiciaire. Malgré les appels de milliers de citoyens en France, de députés et de sénateurs de différents groupes, Emmanuel Macron ne dit mot et consent donc à ce qu’un ressortissant français soit emprisonné sans aucune raison. Ce n’est ni 3 mois, ni 6 mois que Salah Hamouri doit passer en prison. Innocent, Salah doit être relâché immédiatement. Au gouvernement français d’agir dans ce sens immédiatement !

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s