17 octobre : à quand la reconnaissance ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce soir, comme tous les 17 octobre, nous rendions hommage aux Algériens qui ont péri par dessus le Pont et dans les eaux de la Seine, réprimés dans le sang par Papon et ses sbires, en 1961. Tout ce qu’ils voulaient, c’était manifester pacifiquement pour défendre leurs droits. En présence du Vice-consul d’Algérie et d’associations, nous avons jeté à la Seine quelques fleurs en leur mémoire.

Le 15 février dernier, le candidat Macron avait déclaré à une chaîne algérienne : « La colonisation fait partie de l’histoire française, c’est un crime contre l’humanité, une vraie barbarie. » Avant de préciser, le 5 mai, devant la rédaction de Mediapart : « Je prendrai des actes forts sur cette période de notre histoire. » Pourtant, le courrier qui lui a été adressé par plusieurs associations, est resté lettre morte. Nulle trace non plus dans l’agenda de l’Élysée d’une participation aux commémorations. Pourtant, si le puzzle de cette journée sanglante a fini par se reconstituer, grâce au travail entêté d’une poignée de militants, il manque encore une pièce, sans laquelle l’idéologie coloniale pourra continuer de prospérer. La reconnaissance de ce massacre doit absolument intervenir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s