Salah Hamouri sortira-t-il de détention le 28 février ?

Notre ami Salah Hamouri est incarcéré depuis le 23 août. Il a été arrêté au petit matin à son domicile, situé sur une zone dépendant de Jérusalem-Est, territoire occupé et annexé par Israël, en violation de toutes les lois internationales. Cet avocat franco-palestinien doit sortir le 28 février, mais les services de renseignements israéliens ont demandé qu’il reste en prison. À Paris, les députés communistes ont interpellé le gouvernement.

L’avocat de Salah Hamouri  a appris que le Procureur et le Shin Bet (services secrets israéliens) requièrent le renouvellement de la détention administrative de Salah – c’est-à-dire la poursuite d’un emprisonnement sans procès ni même motif. Cette décision inique est désormais dans les seules mains du ministre israélien de la Défense, Avigdor Liberman, pour signature. Une nouvelle fois il faut rappeler que la détention de Salah Hamouri est hautement et uniquement politique. Seule une forte action politique contraire des autorités françaises peut faire changer, comme il se doit, le cours des choses.

Cela fait plusieurs mois que le Président Macron, Jean-Yves Le Drian et des diplomates français affirment  se préoccuper du sort de notre concitoyen ; plusieurs mois qu’ils affirment  que sa détention est arbitraire et qu’ils demandent  sa libération. Et cela fait plusieurs mois que rien de positif ne se passe et que la diplomatie française se fait mépriser. Chaque jour de détention de plus pour notre concitoyen est un jour de souffrance en plus pour lui et sa famille, mais aussi un jour de plus déshonneur pour la France. Je ne peux croire que cette « France forte » ayant son mot à dire sur la scène internationale ne se cantonne de facto uniquement à une position attentiste et se bâillonnant devant le non-respect des droits de ses compatriotes en dehors du sol français. De fait, Tel-Aviv ne semble pas sous pression, malgré l’intervention qu’aurait effectuée Emmanuel Macron en rencontrant Benyamin Netanyahou, le 10 décembre. Le président français a pourtant revu le premier ministre israélien à Davos, le 26 janvier. Plus que jamais, la libération de Salah Hamouri est entre les mains du président de la République. Plus que jamais il doit mettre tous les moyens à la hauteur de l’enjeu afin de faire cesser une injustice frappant un de nos compatriotes, un arbitraire qui n’a que trop duré.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s