MACRON N’AIME PAS LES AGRICULTEURS NON PLUS !

La proposition de loi déposée et défendue hier par les sénateurs communistes et réclamant une revalorisation des pensions des agriculteurs allait faire l’objet d’un vote majoritaire. Pour l’en empêcher les sénateurs et le gouvernement LREM ont déposé un amendement et avancé  un article, le 44-3 très rarement utilisé.

Pour une carrière complète, les non-salariés du monde agricole touchent 730 euros  par mois, moins que les 846 euros du  seuil de pauvreté. Et bien c’est encore trop pour le gouvernement Macron.  La proposition de loi déposée par les sénateurs communistes, qui avait été adoptée  à l’Assemblée nationale,  prévoit une retraite agricole à 85% du Smic net pour une carrière complète de chef d’exploitation au 1er janvier 2018. Elle a été adoptée sans modification en commission par le Sénat qui devait l’examiner ensuite en séance publique. Mais le gouvernement a déposé mercredi matin un amendement repoussant à 2020 son application. Ce ne vaut absolument pas garantie que la revalorisation des retraites agricoles arrivera dans deux ans.

Les non-salariés du monde agricole touchent 730 euros par mois, moins que les 846 euros du seuil de pauvreté. Et bien c’est encore trop pour le gouvernement Macron.

Le 44-3 n’avait pas été utilisé depuis 25 ans ! Pour faire passer son projet, il a décidé de demander un vote bloqué, conformément à l’article 44-3 de la Constitution, c’est-à-dire que les sénateurs devront se prononcer par un seul vote sur le texte, amendement compris. « Cela veut dire que si l’amendement tombe, tout le texte tombe. Et que si le texte est adopté, la réforme est reportée à 2020″, s’est indignée la présidente du groupe communiste au Sénat Éliane Assassi. « L’article 44-3 est très rarement  utilisé : six fois depuis 1959 pour une proposition de loi,  la  dernière  fois  en  1993. ». Pour faire barrage à une avancée sociale Macron et ses condisciples raclent les fonds de tiroir législatifs.

Selon une étude publiée par Santé publique France près de 300 agriculteurs se sont suicidés en 2010 et 2011. D’autres sources avancent de leur côté le chiffre de 732 morts pour la seule année 2016.

Pour la sénatrice communiste Cécile Cukierman, « Ce coup de force contre le parlement, qui vient après les ordonnances, illustre le mépris de l’exécutif envers le travail des parlementaires. Vous (le gouvernement NDLR) prenez en  otage les retraités agricoles et faites aujourd’hui, au Sénat, un coup de force pour  faire  la  démonstration  que  seul  le  Gouvernement décide.  Votre  monde  est  indigne  et  dangereux.  Il  n’est qu’une pâle copie des pires caricatures de l’ancien monde. Pour changer le monde, il faut le vouloir, mais vous n’avez d’autre conviction que le goût du pouvoir. Un pouvoir qui ne prend pas en compte la diversité des populations, ni celle des territoires ». Ni même pour le désarroi des agriculteurs en activité ou retraités. 

Monsieur Macron, votre  monde  est  indigne  et  dangereux.  Il  n’est qu’une pâle copie des pires caricatures de l’ancien monde. Vous n’avez d’autre conviction que le goût du pouvoir.

En France, un agriculteur se suicide tous les deux jours. Mais il en faut beaucoup plus pour émouvoir Macron et ses acolytes. N’est-ce pas d’ailleurs un des ses députés-moutons, Éric Alauzet, député LREM du Doubs, pour ne pas le citer qui a osé dire : « Les retraités d’aujourd’hui font partie d’une génération dorée ! Et s’ils ont travaillé toute leur vie, ça ne suffit pas comme argument au moment où il faut trouver de l’argent pour renflouer les caisses de l’État ». Décidément dans les rangs des élus macronistes, le mépris devient un précepte.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s