Macron, président uniquement des très riches et… des riches !

Le 25 avril dernier, dans l’émission Quotidien sur TMC, d’une seule réplique, François Hollande a déclaré « Emmanuel Macron n’est pas le président des riches, mais celui des très riches ». L’ancien président socialiste, semblait oublier avoir juré que la finance était son ennemi. On connaît la suite…,  Disons plutôt que son élève, son ancien ministre de l’économie,  a été à bonne école. Pour preuve, le jupitérien élyséen vient d’annoncer vouloir supprimer une taxe instaurée pour limiter la domiciliation à l’étranger des grandes fortunes, taxe ayant rapporté la bagatelle de 803 millions d’euros en 2016. Encore une fleur aux grandes fortunes.

Cette imposition, la « Exit-Tax », vise à dissuader le transfert de domicile fiscal à l’étranger en imposant les plus-values sur des participations détenues par un contribuable quittant la France. Taxe qui disparaît même, si un chef d’entreprise qui devient résident en Belgique pour échapper à l’impôt en France, attend huit ans avant de revendre son entreprise. Pour le grand ami de Trump cet impôt sur les plus-values envoie un « message négatif aux entrepreneurs, plus qu’aux investisseurs », car il signifie « qu’au-delà d’un certain seuil, vous êtes pénalisé si vous quittez la France ». « Le message que je veux envoyer aux investisseurs étrangers est que nous baissons l’impôt sur les sociétés, nous simplifions tout, apportons plus de flexibilité sur le marché du travail, accélérons la transformation de l’économie française« , a-t-il ajouté, au cours des 20 minutes d’entretien accordé. « Je n’abandonnerai ni ne diminuerai mon ambition envers les réformes, parce qu’il n’y a pas d’autre choix », lance-t-il, dans la lignée du « il n’y a pas d’alternative » lancé en son temps par Margaret Thatcher.

Macron reprend à son compte l’idée d’un « fardeau » des impôts pesant sur les entreprises, et fait du  » coût de la défaillance » des entreprises  » l’un des principaux problèmes du pays ». « Dorénavant, il est plus facile d’échouer et ça ne coûte rien, ce qui est le meilleur moyen d’encourager les entrepreneurs à se lancer et réussir« . Oubliant que le coût de l’échec lui, est mutualisé avec l’argent des cotisations sociales des salariés. Alors Macron  président des riches ou des très riches ? NON ! Macron  président UNIQUEMENT des riches et des très riches ?

Et en plus, selon un article paru dans le journal Le Parisien le 28 avril dernier, le couple Macron voudrait nous faire croire qu’ils sortent le chéquier pour payer la quasi-totalité de ses frais personnels, à savoir, le dentifrice, les croquettes du chien Némo et…la taxe d’habitation (*) pour leur appartement élyséen. Avouez tout de même que c’est un comble pour celui qui veut la supprimer. Mais au fait, le couple présidentiel va-t-il aussi s’acquitter de la taxe d’habitation pour la résidence de la Lanterne à Versailles ? Ce n’est pas donné, vous savez, Versailles ! Puisqu’il est question de maintenir cet impôt pour les résidences secondaires.  Quand je vous dis que non content de nous mépriser, Macron nous prend aussi pour des cruches !

(*) : on paye une taxe d’habitation pour le logement que l’on occupe au premier janvier de l’année considérée et on reçoit l’avis de paiement à l’automne de ladite année. Or, le 1er janvier 2017, les Macron n’habitaient pas l’Élysée

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s