Un an de Macron, un an de Lazaar c’est trop : LA SUITE…

Le 7 mai 2017, Emmanuel Macron était élu président de la République face à la candidate d’extrême-droite Le Pen. 55% des Français jugent le bilan global d’Emmanuel Macron « négatif », selon une enquête du Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof), réalisée par Ipsos-Sopra Steria pour Le Monde et la Fondation Jean Jaurès. Le journal Le Monde a aussi demandé à ses lecteurs d’exprimer leur avis sur la politique de Macron.  De nombreux lecteurs ont donner leurs impressions sur la première année du quinquennat du président des riches et des très riches. En voici, ci-dessous quelques extraits.  Ils donnent un bel aperçu du ressenti face aux choix sociétaux de Macron intensément soutenu par ses députés, dont bien entendu Madame Fiona Lazaar.

« Les salariés français sont trop payés » « Les salariés doivent pouvoir travailler plus, sans être payés plus si les syndicats majoritaires sont d’accord. » : les déclarations de Macron c’est du lourd !

J’ai le sentiment de m’être fait avoir  : « J’ai voté Macron aux deux tours de l’élection et j’ai le sentiment de m’être fait avoir. J’espérais des changements, des réformes bien pensées, mais son obstination à tout décider lui-même et à faire tout à la fois et trop vite a abouti à un grand gâchis. Macron méconnaît et méprise les territoires : la France ce n’est pas que Paris ! Beaucoup de choses me déçoivent. La réforme SNCF, d’abord : il a dressé les Français les uns, usagers, contre les autres, cheminots. Ce n’est pas digne d’un président. Il y a aussi la baisse des APL, opérée en même temps que la transformation de l’ISF en IFI : cela en fait le président des très riches. »

Il manque cruellement une part de social : « C’était ma première élection présidentielle. J’ai longtemps hésité entre Hamon et Macron. (…)  Le côté synthèse de Macron me plaisait : cette idée qu’il faut tous ensemble se retrousser les manches et se serrer les coudes pour faire avancer le pays. J’ai donc voté Macron aux deux tours puis pour un député LRM en juin. Mais après un an, je n’ai malheureusement toujours pas l’impression d’avoir fait le bon choix. Certes la France existe de nouveau à l’international, mais il manque cruellement une part de social dans l’action gouvernementale. Quant à la nouvelle loi asile-immigration, même Fillon n’aurait pas osé un texte si dur ! Cela me fait regretter d’avoir donné une majorité si forte et si docile. »

Je désapprouve sa politique purement économique :  « J’ai voté contre Le Pen au second tour et n’ai aucun regret car entre deux maux, j’ai choisi le moindre. Malheureusement, Macron applique selon moi une politique que Sarkozy n’a pas osé mettre en œuvre, et ce de manière brutale. »J’ai été élu, j’applique ». Si sur le papier, la formule est légitime, elle met de côté le déroulé de l’élection et tout un pan des citoyens qui n’adhèrent pas à son projet. Elle est donc dangereuse car elle amène un peu plus d’électeurs vers l’abstention. Si voter  Macron au second tour signifie adhérer totalement à son projet et lui donner carte blanche pour l’appliquer, alors je ne pourrais pas voter pour lui dans quatre ans. (…)»

Je regrette d’avoir voté Macron :  « Je regrette d’avoir voté Macron au second tour. Il est clairement l’ami de la finance et des riches. Il est en train de déboulonner nos services publics et les droits des travailleurs, durement acquis. L’augmentation de la CSG pour les retraités, la baisse de l’APL, le projet de vente d’Aéroports de Paris, les lois travail, la fin du statut des cheminots… tout cela me choque. Son mode de gouvernance autoritaire est très inquiétant, comme son recours systématique aux ordonnances, sa communication hyper-blindée, et son mépris des syndicats et des travailleurs. Il me reste un espoir cependant : la convergence des luttes et le réveil de la gauche. »

On mérite mieux que ça : « Tout, je regrette tout. En mettant un bulletin Macron contre Le Pen dans l’urne au second tour, je me disais : attendons de voir, on n’est pas à l’abri d’une bonne surprise. Aujourd’hui je rejette tout : la posture monarchique, l’autoritarisme, le clientélisme, le refus du dialogue, la violence, l’indécence, le mépris, le manque d’humanité, le double discours …Mon incorrigible optimisme me laisse toutefois espérer un sursaut de lucidité des Français, et un retour de l’humanisme et de la solidarité. On mérite mieux que ça. Les pires mesures restent, pour moi, la révision du code du travail, la suppression de l’ISF, la loi asile-immigration. »

Désormais, je ne voterai plus :  « Je n’ai voté qu’au second tour, pour pouvoir me regarder dans la glace si ça se passait mal. Depuis, j’ai mal. Le projet de loi asile et immigration, la transposition de l’état d’exception dans le droit commun, la réforme de l’éducation… tout est fait d’en haut, avec des objectifs qui semblent plus chiffrés que conscients des besoins existant. La violence entourant leur application est ahurissante. Sans parler de la politique fiscale qui est appliquée, c’est une honte absolue. Désormais, je ne voterai plus. »

POUR LIRE L’INTÉGRALITÉ DES COMMENTAIRES, CLIQUEZ SUR CE LIEN :

http://www.lemonde.fr/emmanuel-macron/article/2018/05/07/un-an-apres-avoir-vote-pour-emmanuel-macron-des-electeurs-font-le-bilan_5295462_5008430.html

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s