Affaire Benalla, c’est toute la macronie qui est en cause !

La présence d’individus comme Benalla dans les plus hautes sphères de l’État et leur sentiment d’impunité démontrent, s’il en était encore besoin, qu’il y a quelque chose de pourri dans la Macronie.

Gérard Collomb, ministre de l’intérieure ment. Bruno Roger-Petit porte-parole de Élysées ment. Les services de l’Élysée mentent.  Christophe Castaner,  secrétaire d’État chargé des Relations avec le Parlement  et délégué général de La République en marche ment. Macron ment, Richard Ferrand président du groupe des députés godillots macronistes cafouille, Édouard Philippe, 1er ministre est aphone, Alexandre Benalla, l’un des  barbouzes de Jupiter ex-chargé de mission et ex-chef de cabinet adjoint à l’Élysée, a été mis en examen pour  : « Violences en réunion n’ayant pas entraîné d’incapacité totale de travail », « immixtion dans l’exercice d’une fonction publique en accomplissant des actes réservés à l’autorité publique », « port et complicité de port prohibé et sans droit d’insignes réglementés par l’autorité publique », « recel de détournement d’images issues de la vidéo protection » et « recel de violation du secret professionnel ». Il a été placé sous contrôle judiciaire et il lui est interdit d’exercer une fonction publique ou une mission de service public.

Ce  vigile devenu  le  boulet de l’Élysée habitait aussi dans une résidence appartenant à la présidence de la République et il accompagnait toujours Macron ou sa première dame dans ses déplacements privés, à la mer, à la montagne, faire les courses,  sortir le chien, faire du vélo… Toutes les informations réunies par la presse démontrent que l’Élysée et le ministère de l’Intérieur étaient au courant des agissements de Benalla, et ce dès l’immédiat après-1er mai. Le 2 mai, Gérard Collomb est ainsi informé des faits. Il n’y a donc dans cette affaire que les députés caporalisés de l’entreprise Macron et C° pour ne pas y croire et meugler à l’assemblée nationale « C’est pas vrai !!! ».  Seule exception, Sonia Krimi, députée LREM de la Manche qui dénonce, « une affaire grave, qui n’était pas transparente depuis le départ, alors que nous avions promis aux Français, transparence et probité ».  Aujourd’hui le concept d’exemplarité trônée par le Souverain Macron révèle sa véritable nature, le président Jupiter s’est entiché  d’un voyou et de menteurs. A ceux et celles qui croyaient au « souffle nouveau » du macronisme et au « renouveau de la pratique politique », l’affaire Benalla n’offre au grand jour que barbouzerie, cabinets noirs, police parallèle, faits du prince, magouilles et passe-droits…Et j’en n’oublie !

Benalla accompagnait toujours Macron ou sa première dame dans ses déplacements privés, à la mer, à la montagne, faire les courses, sortir le chien, faire du vélo…

La grossièreté de la manœuvre est d’autant plus choquante qu’elle est révélatrice du sentiment d’impunité qui règne  aux sommets de l’État. Et au-delà de l’Élysée, c’est bel et bien à un scandale d’État que nous sommes confrontés. En effet, les ramifications de cette affaire, au fur et à mesure que les jours passent, sont de plus en plus complexes et de plus en plus troublantes. Il n’y a rien d’accidentel dans cette « affaire », sinon qu’elle a été rendue publique. La présence d’individus comme Benalla dans les plus hautes sphères de l’État et leur sentiment d’impunité –  malheureusement justifié – démontre, s’il en était encore besoin, qu’il y a quelque chose de pourri dans la Macronie. L’affaire Benalla, dont on ne connaît pas encore les futurs développements (Collomb est auditionné aujourd’hui et demain par une commission d’enquête parlementaire) , pourrait nous en apprendre beaucoup sur les pratiques de ce pouvoir à l’air – faussement – décontracté, moderne et branché, alors qu’il s’inscrit dans une longue tradition, celle des clans qui privatisent l’État pour leurs intérêts et ceux de leurs amis, un processus particulièrement facilité par la nature antidémocratique des institutions de la Ve République. Le barbouze Benalla, dont tout indique qu’il est un très proche de Macron, va probablement être « exfiltré », ce que semble confirmer l’annonce de son licenciement . Mais ne nous y trompons pas : c’est toute la Macronie qui est en cause et, au-delà, des institutions et un système qui n’ont que trop duré.

Publicités

2 réflexions sur “Affaire Benalla, c’est toute la macronie qui est en cause !

  1. Tous les ingrédients sont réunis, pour actionner le siège éjectable à l’Elysée, à Matignon et tojt ce qui s’y rattache de près ou de loin.
    Au peuple de prendre ses décisions, dans le cadre d’un réferendum combien légitime, devant l’extrême gravité des faits !!!!

  2. En même temps quel plaisir & quelle satisfaction peut-on gagner en menant une politique aussi inefficace qu’injuste; quand on est honni par une majorité de Français et moqué à l’international ? Allez les macronistes, patience, encore presque 4 ans à tirer, après c’est la quille ! En attendant vous pourrez toujours faire 36 15 code « MECS ».Allez courage, vous avez gagné la coupe du monde de foot quand même, vous avez un bon buteur, tout n’est pas perdu !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s