Aquarius : quand Macron et ses sbires jouent le jeu du FN

Après l’épisode catastrophique de juin, l’Aquarius ère de nouveau en mer, après avoir sauvé de la noyade 141 personnes parties de Lybie.

A nouveau, et fidèle à lui-même, le gouvernement français joue la carte de l’attente et du laisser-faire, pour ne surtout pas avoir à accueillir ces réfugiés qui fuient leurs pays en guerre.

Hier, Jean-Claude Gayssot, ancien ministre communiste et président du port de Sète, a proposé d’accueillir le navire en estimant qu’il s’agissait d’une décision de bon sens, pour la dignité humaine.

« Ma proposition est au-delà des questions politiciennes, au-delà des questions économiques », martèle Jean-Claude Gayssot. Invité d’Europe 1, mardi matin, le président du port de Sète a expliqué pourquoi il s’était dit prêt à accueillir les migrants de l’Aquarius, à la recherche d’un port. « Il s’agit de sauver des vies humaines, il ne s’agit pas de politique migratoire », estime l’ancien ministre communiste, pour qui « la seule carte qui vaille, c’est celle de l’assistance à personne en danger. »

Le gouvernement français quant à lui, ignorant toute considération humaine, discute actuellement avec les autres pays méditerranéens de l’Union Européenne pour tenter de trouver un port d’accueil à l’Aquarius. Vendredi, le navire affrété par les ONG SOS Méditerranée et Médecins sans frontières a secouru au large de la Libye 141 personnes à bord de deux barques en bois, dont une moitié de mineurs et plus d’un tiers de femmes, essentiellement originaires de Somalie et d’Erythrée. Malte et l’Italie ont refusé d’accueillir le navire dans leurs ports, selon SOS Méditerranée qui a appelé lundi les Etats européens à « prendre leurs responsabilités ».

« La dernière fois, il a fallu attendre des jours pour que l’Espagne sauve l’honneur de l’Europe », se souvient Jean-Claude Gayssot, évoquant une précédente crise autour de l’accueil du navire humanitaire, en juin. « Qu’est-ce qu’on attend ? On est à 800 morts depuis le début de l’année. On attend de voir une image comme celle de ce pauvre nourrisson (on se souvient tous du petit Aylan, mort noyé) ? La seule chose qui compte, c’est la dimension humaine », martèle l’ex-ministre.

« L’honneur de la France ». Avec sa proposition, le directeur du port de Sète assure ne pas vouloir « aller à l’encontre du droit et de la loi », rappelant qu’il appartiendrait « aux autorités françaises » de gérer l’accueil des migrants après un hypothétique débarquement à Sète. « On a une gare maritime où des dispositions officielles peuvent être prises pour acheminer ces réfugiés », explique-t-il. « Je fais cette proposition pour encourager les autorités françaises à prendre toutes leurs responsabilités, pour que l’honneur de l’Europe, l’honneur de la France, l’honneur de l’humanité soit préservée. On ne laisse pas des dizaines de personnes comme ça. »

Depuis, M. Talamoni a aussi précisé qu’il était prêt à ouvrir les ports corses. Heureusement qu’il y a encore quelques élus humains pour faire perdurer la solidarité et la dignité humaine. On ne peut pas compter sur les moutons députés d’En marche, comme d’habitude bien silencieux sur le sujet… N’est-ce pas madame Fiona Lazaar ?

A trop jouer le jeu du FN, vous finirez par le laisser gagner. Les gens préfèrent toujours l’original à la copie…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s