L’homophobie entre à l’Assemblée nationale

L’établissement français du sang ne cesse de le répéter et d’alerter : les réserves de sang en France sont au plus bas. Et, alors que les homosexuels ne peuvent pas donner leur sang quand ils veulent, les députés avaient l’occasion de rectifier le tir en mettant fin  pour les les hommes homosexuels à devoir justifier  d’un an d’abstinence. Avec le soutien  d’ Agnès Buzyn , ministre de la santé,  ceux et celles de droite, je veux dire ceux et celles de LREM bien entendu,  ont pris la direction inverse, confondant volontairement conduites à risques et vie sexuelle.  

L’homophobie progresse dans le monde, et malheureusement la France ne fait aucunement exception à la règle. Mais elle fait aussi son lit dans un endroit où nous nous y attendrions le moins : l’Assemblée nationale ! Dernière preuve en date, la décision scandaleuse et totalement injustifiable prise par les députés le jeudi 11 octobre  dernier. Toute la communauté LGBTQ+ attendait cette décision avec impatience, pour finalement être très déçue. L’Assemblée Nationale débattait  en effet  de la différence de traitement des hétérosexuels et des homosexuels en ce qui concerne la législation sur le don du sang. Actuellement, les hétérosexuels sont tenus d’avoir respecté une abstinence d’au moins quatre mois lorsqu’ils ont plusieurs partenaires avant de donner leur sang. Les hommes homosexuels doivent eux justifier d’un an d’abstinence. Contre toute attente, les élus ont choisi de voter en défaveur de cette loi. Le groupe LREM,  notamment, s’est dans sa grande majorité prononcé contre. Pour le progressisme, on repassera…même si on commence à s’y habituer concernant les choix de société archaïques exprimés par la troupe au président des riches et des très riches.   Cette décision n’a aucun fondement légal. Comme l’a précisé un député Modem « Le critère d’exclusion doit être celui des comportements à risque et non de l’orientation sexuelle ». 

En effet, persister à différencier les homosexuels des hétérosexuels, d’autant plus sur la démarche totalement altruiste et indispensable qu’est le don du sang, est absurde. D’autant que ce délai d’un an n’est pas applicable pour les dons d’organes pour les homosexuels.  C’est  donc un exemple criant de la discrimination qui continue de faire rage en France, cette fois avec les représentants du parti du souverain Macron.  Les rangs de LREM seraient donc contaminés, aussi,  par le virus de l’homophobie ? Prétende le contraire, maintenant, s’avère difficile ! Par contre aucune voix dans les rangs des « moutons » de LREM pour dénoncer les 300 machines défectueuses  du trust Haemonetics, utilisées depuis 2015 pour la transfusion sanguine par l’établissement français du sang. Sûrement des sympathies non avouées (et non avouables) entre ce trust et les pouvoirs publics. Pourant cette affaire est grave. Particules en suspension dans les poches de sang, suspicions de risques cancérigènes… ce scandale, caché par le gouvernement et dénoncé par des lanceurs d’alerte, met en péril l’autosuffisance de notre pays en fourniture de plasma. Mais vous ne trouverez aucun député LREM pour vous en parler ! A trop lire et écouter Zemmour et Hanouna…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s