Macron admirateur de Maurice Genevoix mais… flagorneur de Pétain !

Pétain, chef du gouvernement français et sa milice, livrent les juifs et les communistes à Hitler.

Le périple d’Emmanuel Macron sur les traces de la Grande Guerre a le mérite de révéler un président  qui fait ses déclarations en instrumentalisant l’histoire. Il vient en effet de déclarer  « légitime » de rendre hommage aux Invalides à Philippe Pétain, « grand soldat » pendant la Première Guerre mondiale, oubliant tout le reste…

Ici, Pétain avec le maréchal Göring, numéro deux du régime nazi, condamné à mort lors du procès de Nuremberg

Rappelons tout de même que  Philippe Pétain a été jugé par la Haute Cour de justice en juillet 1945 pour intelligence avec l’ennemi et haute trahison et condamné à la peine de mort et frappé d’indignité nationale. La dégradation nationale fait partie des peines afflictives et infamantes qui entraîne notamment la perte de certains droits dont la perte du rang dans les forces armées. « Nous lui devons la victoire » a même ajouté le président des riches et des très riches  «  Nous lui devons la victoire, la victoire d’une nation combattante. ». Décidément Macron regarde l’histoire de France par le petit bout de la lorgnette.

Si par malheur ils survivaient / C’était pour partir à la guerre / C’était pour finir à la guerre / Aux ordres de quelque sabreur / Qui exigeait du bout des lèvres / Qu’ils aillent ouvrir au champ d’horreur / Leurs vingt ans qui n’avaient pu naître « Jaurès » chanson de Jacques BREL

Ceux à qui nous devons l’armistice se sont les 1,5 millions de poilus massacrés, les millions de poilus bléssés et mutilés, aux ordres de ces quelques « sabreurs » dont Pétain, Nivelle et Foch, planqués à l’arrière, sanglés dans de beaux uniformes  dont l’aveuglement et la soif d’honneur conduisirent à d’hallucinantes et meurtrières offensives. C’est sur les ordres de ces maréchaux, et en particulier de Pétain,  que furent fusillés des centaines de poilus, arasés par quatre ans de guerre. Dès 1914 Pétain fut le responsable d’assauts inutiles et effroyablement meurtriers. En 1940, il fut l’homme de Vichy, collaborateur avec les nazis et antisémite. Un homme tel que lui qui a piétiné la République et ses valeurs ne mérite aucun hommage.

Pétain ne peut pas avoir été accusé de haute trahison, condamné à l’indignité nationale et à mort en 1945 et en même temps bénéficier d’un hommage national en 2018. Cette confusion est une blessure à la mémoire nationale. Pétain n’a jamais été un soldat du front. Ceux qui étaient au front étaient paysans, ouvriers ou artisans.  La bavure de Macron est telle que même le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) s’est déclaré « choqué ».  « Je suis choqué que l’on puise honorer un homme qui, faut-il le rappeler, a lui-même été responsable de la déportation des Juifs de France, et notamment de la rafle de Vel’ d’Hiv » a précisé Francis Kalifat, président du Crif. Quant à la Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme (LICRA) , elle a dénoncé  un « symbole effroyable ». Décidément qu’il prétende faire la leçon à des retraités français ou qu’il conduise des commémorations, Macron 1er insulte à chaque fois la nation !

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s