MACRON, LES ÉLECTIONS EUROPÉENNES ET L’ÉCOLOGIE !

Mardi 26 mars 2019 devait être un grand jour pour les adulateurs macronistes.  La République en marche organisait en effet une présentation officielle de sa liste aux élections européennes. Pas complétement….un tiers des candidats seulement, les autres étant destinés à faire de la figuration. Cette  exhibition a viré au fiasco.

Une estrade qui s’effondre en direct, un directeur de campagne qui ne connaît pas les noms ou les fonctions des candidats, une tête de liste qui s’endort pendant son discours… Reste que de Nathalie Loiseau à Bernard Guetta en passant par Pascal Canfin et l’Italien Sandro Gozi, la majorité de droite brasse large, au risque de verser dans le pot-pourri. Sans aucun programme précis, si ce n’est que de soutenir l’Europe de l’argent, du chômage et des pollueurs, il paraît néanmoins que l’écologie sera l’axe majeur, premier et transversal du projet de cette liste LREM. On ne peut évidemment que rester très dubitatifs devant cette promesse surtout au regard du vote des député.es macronistes le 21 février dernier s’opposant à nouveau à une proposition de loi demandant l’interdiction du glyphosate.

Rappelons les faits : le projet de Loi Agriculture et Alimentation débattu à l’Assemblée nationale en mai 2018 s’était vu retirer la proposition d’amendement pour interdire le glyphosate. Autrement dit, le gouvernement grâce à ses députés godillots suivait l’Union Européenne pour une utilisation de ce poison durant encore 5 ans. Macron avait promis…3 ans. Une nouvelle fois, le sempiternel adage « les promesses n’engagent que ceux qui y croient » se vérifie. Le président des riches et des très riches déclarant même : « Je sais qu’il y en a qui voudraient qu’on interdise tout du jour au lendemain. Je vous dis : un, pas faisable, et ça tuerait notre agriculture ». En attendant le glyphosate tue et pas seulement des insectes mais aussi des gens ! C’est un produit extrêmement nocif, classé cancérogène. Et cela fait trois fois que les député.es du souverain votent néanmoins pour le maintien de l’épandage de ce poison sur les cultures.

C’est sûrement pour cela que  Pascal Canfin, ancien directeur général du WWF France et ancien ministre de François Hollande, se montrait très sévère, voilà quatre mois,  à l’égard du président en matière d’écologie, pointant, je le cite, « le paradoxe qui existe entre ses discours et ses décisions ». Mais ça, c’était avant que Macron  lui propose d’être numéro deux sur la liste LREM aux élections européennes. Une liste d’ailleurs baptisée « Renaissance ». Ce qui colle très bien à Jupiter 1er. C’est d’ailleurs seul que ce dernier a choisi ce nom pour la liste qu’il présente à ce scrutin. Et compte-tenue de l’état de la côte de popularité du locataire de l’Élysée, « Renaissance« , ça sonne toujours mieux que « résurrection« .

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s