ARROGANCE ET MÉPRIS SONT LES DEUX MAMELLES DE LREM

Égal à lui-même, gouvernement, député.es LREM et président Macron ont confirmé qu’ils n’avaient que mépris et arrogance pour celles et ceux qui forment notre nation dans toute sa diversité y compris les élu.es du peuple.

Ont-ils évoqués ces ghettos pour riches qui mitent Paris ? Ont-ils évoqués l’entre-soi doré où baignent les milliardaires qui saignent les salariés ? Ont-ils dénoncés le fossé toujours plus béant des inégalités ? Ont-ils réclamés plus de démocratie et de respect de nos institutions ? Pas du tout. Depuis des semaines leurs propos mettent du carburant dans le moteur de l’extrême droite. Ce dangereux et infect calcul politicien s’accompagne des polémiques ravivées sur le voile, sur la stigmatisation des migrants, sur les médisances envers les cheminots, sur les menaces envers les manifestations et les grèves à venir, le mépris envers le personnel hospitalier et la matraque contre toutes formes de contestations, y compris lorsqu’elles sont exprimées par les pompiers ou les mouvements de jeunes écologistes.  

« Je n’aurai aucune forme de faiblesse ou de complaisance » à l’égard de grèves sur les retraites et de « blocages », a par ailleurs proclamé Emmanuel Macron « L’état de nos finances publiques, prétend-il, justifie que, si l’on dépense de l’argent pour l’hôpital public, nous trouvions des économies en face. » À aucun moment, il ne lui vient à l’idée de rogner sur les cadeaux somptueux qu’il a destinés aux grandes fortunes pour résoudre la crise des urgences. Et dans le domaine de la démocratie, ils osent le pire. Valls était le « roi » du 49-3, les député.es LREM sont les souverains du « revotage ». En moins d’un mois, la Macronie a déjà fait revoter l’Assemblée nationale trois fois de suite les mêmes amendements parce qu’ils les avaient laissés passer. Le dernier en dates, et vous comprendrez pourquoi, celui du député communiste Alain Bruneel visant à supprimer toute exonération de cotisations sociales pour les entreprises prises la main dans le sac de la fraude sociale et fiscale.

Inacceptable pour le rapporteur général du budget de la Sécurité sociale, Olivier Véran et la ministre de la Santé Agnès Buzyn, qui demandent un nouveau vote quelques heures plus tard. Rebelote dans la nuit du 21 au 22 octobre. Des députés votent en faveur d’un coup de pouce de 15 millions d’euros pour l’Agence nationale du sport. Le gouvernement exigera un second vote à …3 h 20 du matin pour imposer sa loi de la régression des moyens à tous les étages.  Les Français ont décidément bien raison en jugeant à 69 % que ce gouvernement est « autoritaire » et à seulement 22% le chef de l’État « capable de rassembler les Français ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s