GABRIEL PÉRI : JE VAIS PRÉPARER TOUT A L’HEURE DES LENDEMAINS QUI CHANTENT.

Gabriel Péri fut journaliste, secrétaire national des Jeunesses communistes en 1922 ; membre du Comité central du Parti communiste de 1924 à 1929,  chef des services de politique étrangère de l’Humanité, député d’Argenteuil-Bezons de 1932-1940. Le 15 décembre 1941, il  est fusillé par les nazis avec d’autres otages, au Mont-Valérien. Il venait d’avoir 39 ans.

Dans sa dernière lettre, il écrivait : Que mes amis sachent que je suis resté fidèle à l’idéal de toute ma vie ; que mes compatriotes sachent que je vais mourir pour que vive la France. Une dernière fois j’ai fait mon examen de conscience : il est très positif. C’est cela que je voudrais que vous répétiez autour de vous. J’irais dans la même voie si j’avais à recommencer ma vie. J’ai souvent pensé, cette nuit, à ce que mon cher Paul Vaillant-Couturier* disait avec tant de raison, que le communisme était la jeunesse du monde et qu’il préparait des lendemains qui chantent. Je vais préparer tout à l’heure des lendemains qui chantent. Sans doute est-ce parce que Marcel Cachin a été mon bon maître que je me sens fort pour affronter la mort. Adieu et que vive la France ! ». Comme chaque année, je vous invite, avec la section Jacky-Leser du PCF de Bezons, à rendre hommage à ce député communiste de notre circonscription.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s