CONSEIL MUNICIPAL : BEAUCOUP DE BRUIT POUR RIEN

Hier, à 18h, se tenait en audioconférence, le Conseil municipal réclamé par Mesdames Menhaouara et Noel. Cette réunion a surtout permis, à travers les douze points mis à l’ordre du jour, de mettre en évidence que tout ce que j’avais décidé de mettre en place avec mon équipe durant la crise du Covid-19, l’avait été à bon escient.

Qu’il s’agisse, entre autres, de la distribution de masques aux bezonnais, aux commerçants et aux agents municipaux, du refus d’ouvrir nos écoles le 11 mai dernier, de la demande de ré-ouverture du marché auprès du Préfet, de la distribution de chèques-services aux foyers aux quotients les plus bas, ou bien encore de la prévision du versement d’une prime de risque aux agents municipaux présents depuis le 18 mars, avec mon équipe, nous avons fait les bons choix.  Cela a été confirmé hier soir lors du conseil municpal. En effet, aucun des 12 points mis à l’ordre du jour à la demande de Mesdames Menhaouara et Noel, et pour chacun desquels une note très précise avait été rédigée par les services municipaux, n’a  fait l’objet de la moindre critique ou contestation. Ni les notes et tableaux sur l’état budgétaire de la ville et celui du CCCAS, fortement mobilisé durant cette période (alors que l’adjointe socialiste déléguée à ce secteur fut totalement absente) ni les notes consacrées au plan de reprise de l’activité de nos services municipaux, ni celle sur les garanties d’emprunt.  Pas un mot, pas une question non plus sur l’ensemble des 22 décisions que j’ai été appelé à prendre depuis le début de la pandémie.

Comme je m’y attendais, cette demande de conseil municipal avait pour seul but de servir de tribune électoraliste à Mesdames Menhaouara et Noel, en manque d’audience et qui se sont d’ailleurs livrées en début de séance à des discours particulièrement haineux à mon encontre. Ni l’une, ni l’autre n’acceptent en effet le costume dont elles ont délibérément choisi de se fagoter, celui d’élues de l’opposition. En politique, comme dans beaucoup d’autres domaines, il faut savoir assumer ces choix et les conséquences qui en résultent.  Ceci dit, pas même un mot de remerciement de leur part en direction du personnel déjà très occupé en cette période, et dont leur demande n’a fait pourtant qu’accroître la charge de travail.  Être dans l’opposition n’exempte pourtant pas d’être poli.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s